Nous partîmes cinq, mais par un prompt renfort nous nous sentîmes trois cents en arrivant au port.

Fin de match5h00 : Le réveil sonne… « Je vais au Havreuh, je vais au Havreuh, j’ai trop de la chanceuh ».

6h00 : Je claque ma porte… « Est-ce que j’ai tout : maillot OK, Jogging OK, Baskets OK, Duvet OK, Culotte propre OK, Dentifrice OK, Manteau OK »

6h35 : Je récupère Laulau, tout est calme au dehors : « t’as les billets OK, t’as les maillots OK, t’as la pêche OK »

7h00 : Récupération de Louis et Vincent : « On va au Havreuh, on va au Havreuh »

7h30 : Gare de Nîmes, on voit Flo, l’équipe est au complet « oufffffffffff ». Flo dit « Ah mais je croyais que c’était Vincent qui devait venir ». Vincent a faillit rentrer chez lui…

7h50 : C’est parti, d’abord escale à Paris, puis train en direction du Havre…  A 9h30 dans le TGV, Flo a tenu à nous faire petit déjeuner, au menu : tartines de terrine de pigeon et vin blanc frais. Ça requinquerait un neurasthénique devant une falaise. Il fait beau à Paris…

14h55 : Il pleuvine au Havre… On est presque les derniers à sortir du train… 4 têtes connues sont au lointain… Flore, Raph, Olga nous emmènent prendre une boisson chaude alors que Ludo va parfaire son jeu et se concentrer en compagnie d’une joueuse de LATIAG.

16h00 : Visite guidée et en voiture de la ville pour arriver devant la Manche… C’est beau, c’est calme… On boit un chocolat viennois au bord de la mer et c’est l’heure d’aller à Gonfreville l’Orcher où se situe la salle de spectacle.

17h30 : On y est. Première impression : « Waouuuuuuuu », tout est grand, la salle, les loges, il y a 22 douches et 152 toilettes, des noms prestigieux viennent faire des spectacles dans ce lieu… La pression monte… le spectacle sera donné en faveur de la croix rouge pour le noël des enfants. Prix de l’entrée : un jouet neuf. Va falloir être à la hauteur de l’événement… La pression monte encore d’un cran… On se change, on s’échauffe, on mange un peu…

20h30 : On est derrière la porte du théâtre, on va renter, tous les joueurs sont là, on parle, on se soutient et c’est partiiiiiiii pour 1h30 de spectacle d’improvisation…

22h30 : Ça y est c’est fini mais quelle marrade !! L’équipe de la FRIT a été généreuse, l’arbitre inventif et ses assistants schtroumpfs facétieux. Nous avons donné le meilleur de nous même et nous avons cru voir que le public a adhéré (parce que comme je vous le disais précédemment : 300 personnes qui se marrent ça fait un brave boucan qu’il est difficile d’ignorer). On a aimé unanimement et s’il fallait y retourner demain, on y retournerait et au diable le sommeil…

Alors si vous allez visiter le Havre et que vous tombez par hasard sur une affiche d’un spectacle de la FRIT, n’hésitez pas, vous trouverez du rire, de la convivialité et une ambiance inimitable…

@ très bientôt…

Loïc

Loïc

Pur produit Nîmois, Loïc est l'actuel président du CRIQUET.Il aurait pu soulever des haltères pour se muscler les biceps, mais il a préféré penser qu'il les soulevait, pour se muscler le cerveau. En tout cas, en impro, il ne mâche pas ses mots, sauf les mots "chewing-gum" et "steack coriace".

Une réflexion sur “Nous partîmes cinq, mais par un prompt renfort nous nous sentîmes trois cents en arrivant au port.

  • florent
    13/12/2011 à 19:10
    Permalien

    Comme toujours nous avons été reçu comme des rois, le hachis au confit de canard ça le fait grave!!!!

Commentaires fermés.